A Anvers, les diamants ne sont plus éternels

Face à la la concurrence indienne, les diamantaires belges sont prêts à bouleverser les codes du secteur en misant sur l’e-commerce et l’éphémère

A Anvers, les diamants ne sont plus éternels

La capitale du diamant perd ses tailleurs de pierres année après année au profit de l’Inde. Ses diamantaires sont prêts à bouleverser les codes du secteur en misant sur l’e-commerce et l’éphémère
Le Temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *