Le jour où Genève a désobéi pour sauver des malades du sida

En 1996, Genève a dû feinter pour que ses malades aient accès à la trithérapie, qui avait fait ses preuves aux Etats-Unis mais n’était pas encore homologuée en Suisse. Quand le cœur l’emporte sur la bureaucratie

Le jour où Genève a désobéi pour sauver des malades du sida

En 1996, l’arrivée des trithérapies a créé un formidable espoir pour les malades atteints du VIH. Les autorités sanitaires helvétiques l’ont pourtant vite éteint. Genève a dû ruser pour soigner ses mourants
Le Temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *