Jean-Jacques Annaud se livre, de la préhistoire à Joël Dicker

▪CINÉMA▪ «Découvrant l’intrigue de «L’affaire Harry Quebert», les studios ont confondu histoire d’amour et apologie d’une manipulation sexuelle. J’ai vécu le moment le plus difficile de toute ma carrière», confie le réalisateur qui adapte à l’écran le best-seller de Joël Dicker

Jean-Jacques Annaud se livre, de la préhistoire à Joël Dicker

Dans son autobiographie, le cinéaste, 75 ans, confie ses souvenirs avec une truculence tragicomique. Jusqu’à son dernier défi, adapter pour la télé «La vérité sur l’affaire Harry Quebert» du Genevois.
24 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *