Après les pièces, les Roms mendient du travail

▪LAUSANNE▪ «Ce ne sont pas des sans-papiers. Ils sont en Suisse en tant que simples touristes, pour une durée de trois mois. Rien ne les empêche de chercher un travail durant cette période. Et s’ils en trouvent un, c’est là que leur statut changera.»

Après les pièces, les Roms mendient du travail

L’interdiction est entrée en vigueur ce jeudi. La soixantaine de Roms de la capitale vaudoise s’est mis en tête de trouver un job.
24 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *