Condamnée, Viola Amherd se défend: «Cette histoire est assez banale et je ne crois pas qu’elle influencera mon parcours politique.»

La politicienne insiste sur le caractère civil de sa condamnation.

Condamnée, Viola Amherd se défend: «Cette histoire est assez banale et je ne crois pas qu’elle influencera mon parcours politique.»

Le Tribunal de Brigue a condamné Viola Amherd et sa sœur à payer 250 000 francs à une société du groupe Alpiq. Pressentie pour succéder à Doris Leut …
Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *