«Je vois les gens dans la brutalité de la vie»

▪DÉCÈS▪ «C’est 22h. Un soir d’hiver. Nous sommes trois, tendus, devant une maison. Porteurs de la pire des nouvelles pour une mère: la mort de son fils par suicide (…) »

[Article réservé aux abonnés]

«Je vois les gens dans la brutalité de la vie»

Sur appel de la police, la pasteure Line Dépraz va soutenir moralement les personnes qui apprennent une mauvaise nouvelle. Comment aider les humains à affronter l’indicible.
24 heures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *